Litomysl Portmoneum záložky a sdílení

Portmoneum

L'histoire du Musée de Josef Váchal commence en 1920 ou Josef Portman, fonctionnaire au paiement des retraites, imprimeur-dilettante et amateur d'art, invite a Litomyšl son ami Josef Váchal, peintre, graphiste et écrivain, et lui demande de décorer les plafonds et les murs de deux pieces de sa maison.

Josef Váchal, artiste original et exceptionnel, mésestimé durant sa vie, s'est fait remarquer surtout comme graphiste et créateur de livres qu'il concevait comme des objets d'art originaux ; il les créait entierement lui-meme, de sa propre écriture, avec les compositions typographiques, les gravures colorées ou en noir et blanc, et la reluire. Il éditait ses livres sur un papier fait a la main en tirage d'un a vingt exemplaires. En dehors des livres, il s'est occupé de graphisme, surtout des gravures multicolores, de la peinture, de la décoration de céramique et de la décoration de peinture et de sculpture des meubles. Son ouvre d'écrivain et de plasticien oscille, du point de vue des idées, entre le respect profond et estimé pour la production baroque de livres, des chansons de foire et des romans " sanglant " populaires du XVIIIeme et 19eme siecle et son intéret pour les religions et des philosophies orientales, pour la théologie et démonologie. Josef Váchal donc donna suite a la demande de Portman et termina ses travaux a Litomyšl en 1924.

Les peintures murales de Váchal a Portmoneum représentent une structure tellement compliquée qu'il est tres difficile de les décrire simplement. Le mélange de sujets et de styles de peinture, absolument hétérogene au premier coup d'oil, a sa logique intérieure qu'il n'est pas possible de déchiffrer sans connaître de l'ouvrage entier de Váchal mais surtout sans connaître ses attitudes face a la vie et son opinion sur l'art. On y trouve des paysages et, en plus, une multitude de diables, diablotins, gnomes et esprits, en alternance avec des sujets classiques de l'iconographie chrétienne et des renvois a la Bhagavad-Gita hindouiste et a d'autres sources orientales. En fait, il s'agit d'un ORBIS PICTUS de la vie mentale de Váchal et de ses opinions artistiques.

Lorsque la maison d'édition Paseka a acheté en 1991 a la Galerie Nationale de Prague (Národní galerie v Praze) la maison de Portman, y compris les peintures, avec l'intention de sauver l'ouvrage dévasté, les peintures étaient dans un état véritablement pitoyable. Une partie de la surface des peintures a disparu apres le remplacement des fenetres et des portes dans les années 70 et, surtout, c'est un incendie qui a été fatal a la fin des années 70. Sous l'influence de l'eau infiltrée, les peintures se sont détachées du revetement portant, sont tombées en partie et les fissures se sont aggravées. Les lézardes ont révélé le déséquilibre de la construction. L'incohérence générale des peintures avec les bases d'aluminium et le mauvais état du revetement ont poussé a prendre la décision de réaliser le procédé de restauration le plus difficile, et aussi, le plus risqué - le transfert des peintures, c'est-a-dire enlever les peintures et les refixer sur le nouveau revetement. Apres l'enlevement des peintures, les restes du revetement ont été éliminés et, pendant l'été 1992, l'entreprise de bâtiment a effectué tous les travaux nécessaires pour sauver cette ouvre : nouveau toit, renforcement de la voute, isolation et nouveau crépis. Avant le mois de juin 1993, les restaurateurs, dirigés par Jiøí Látal, ont replacé les peintures sur les murs, fait une retouche colorée et une reconstruction partielle d'apres la documentation photographique existante.

C'est la maison d'édition Paseka qui, par respect de Váchal, a financé et organisé tous les travaux et qui a ouvert le musée le 26 juin 1993. Il l'a nommé le " Portmoneum " comme Váchal l'avait nommé en 1924 dans son "Roman sanglant".

Portmoneum

Portmoneum

Portmoneum

Portmoneum

Portmoneum


© 2011 - 2018 Město Litomyšl